1er trimestre 2017


Nos visiteurs

Dimanche 26 mars, nous avons eu le plaisir de recevoir une soixantaine de visiteurs catalans d'Arenys de Mar, ville jumelée avec Auterive.

Faisant partie d'une chorale (Esperança) venue chanter en l'église Saint-Paul d'Auterive, ils ont pu visiter la ville ainsi que le musée après leur prestation avec leurs homologues auterivains.

Malgré la barrière du langage, grâce à quelques personnes qui balbutiaient l'espagnol et aux accompagnateur du jumelage, nous avons réussi à nous faire suffisamment comprendre pour intéresser nos visiteurs. Il faut dire que les outils n'ont pas de frontière et qu'ils se ressemblent d'un pays à l'autre.

Catalans mars 2017


Nouvelles entrées

Le rouet

Rouet

Un rouet est une machine à filer qui embobine le fil automatiquement. Le principe de base est qu'une courroie va autour une grande roue et autour d'une ou deux poulies (sur la bobine, l'épinglier ou les deux). Si vous tournez la grande roue - en général en pédalant - la courroie fait tourner l'épinglier autour de la bobine et ainsi tordre les fibres. Si bobine et épinglier tournent à la même vitesse, le fil est seulement tourné, mais pas embobiné. Pour l'embobinage il faut une différence de vitesses.

Rouet-detail

Pour faire tourner l'épinglier et la bobine à des vitesses différentes, il y a trois possibilités:

N'ayant trouvé aucun système de freinage sur la bobine ou l'épinglier, nous nous trouvons donc devant un rouet à double entraînement. Pour placer une courroie d'entraînement, il faudra la replier en huit pour pouvoir l'engager dans les poulies des pièces précédemment citées et les entraîner - à des vitesses différentes vu que ces poulies n'ont pas le même diamètre.

Pour information : la quenouille (quand il y en a une) est utilisée surtout pour garder les fibres en ordre quand on file du lin - sa présence n'a aucun effet sur le fonctionnement du rouet en soi.

Source : http://viepaysanneautrefois.free.fr


Chauffe-bain

Il s'agit d'un récipient en cuivre rempli de braises, que l’on plongeait dans l’eau d’un bain pour la chauffer.
Le chauffe-bain, cylindrique ou galbé, fermé hermétiquement par un couvercle emboîtant, est muni de deux cheminées latérales coudées destinées à diffuser la chaleur, qui partent du bas du corps et dont les extrémités supérieures, également fermées par un couvercle, sont au même niveau que le haut du corps central, auquel les relient deux tiges horizontales servant d’éléments de prise. (extrait du site patrimoine de France)

Chauffe-bain


Tabouret de traite

Ce petit tabouret en bois était utilisé pour faciliter la traite des vaches en permettant au fermier (ou à la fermière) de s'asseoir à la bonne hauteur.

Tabouret de traite

La traite autrefois.jpg
Photo : http://memoiresduncheminotduperche.unblog.fr